Une loi conservatrice de gros bon sens ramènera le gros bon sens avec des frais bancaires moins élevés pour les Canadiens

Ottawa (Ontario) – Aujourd’hui, Ryan Williams, ministre du Cabinet fantôme responsable de la Compétition et du Commerce interprovincial, a déposé son projet de loi émanant d’un député, C-365, la Loi sur les services bancaires dirigés par les consommateurs.     

« Après huit ans sous Justin Trudeau, les Canadiens paient des frais bancaires parmi les plus élevés au monde. Et au lieu de se battre pour que vous ayez plus d’argent dans vos poches, le gouvernement libéral double la mise et protège les grandes banques en retardant l’adoption d’une loi qui permettrait aux Canadiens de réaliser de véritables économies. » a déclaré le député Williams.  

Au Royaume-Uni, où les services bancaires dirigés par les consommateurs sont mis en œuvre, les 9 grandes banques soumises aux exigences du système bancaire ouvert facturent 0 dollar pour leurs comptes de chèques, sans dépôt minimum. Au Canada, les cinq grandes banques facturent chacune plus de 10 dollars pour les comptes chèques. Le député Williams a ajouté que « Les conservateurs veulent redonner aux Canadiens le contrôle de leur liberté financière. À l’heure actuelle, les banques possèdent et contrôlent les données financières des Canadiens. Notre plan de gros bon sens obligerait les banques à permettre aux Canadiens de contrôler leurs propres données financières afin que les banques concurrentes et les entreprises de technologie financière puissent se disputer leurs clients. Lorsque cette mesure a été mise en œuvre au Royaume-Uni, les rapports montrent que le client moyen pouvait gagner près de 400 dollars par an. »  

Au Canada, six banques contrôlent 93 % de tous les actifs, et la situation ne fait qu’empirer. La concurrence a diminué au cours des huit dernières années, tandis que les profits et les marges des banques ont augmenté.  

« Ces banques ne sont pas incitées à fournir de meilleurs services et à pratiquer des prix plus bas, parce qu’il n’y a pas d’autre endroit où aller. Ma loi de gros bon sens changera cela et donnera aux Canadiens le contrôle de leur liberté financière. » a déclaré le député Williams. 

Le responsable du système bancaire ouvert au sein du gouvernement a déclaré que le Canada risquait d’être le dernier pays du G7 à ne pas avoir de services bancaires dirigés par les consommateurs. Le gouvernement libéral a refusé de s’opposer aux grandes banques et d’agir pour les Canadiens, c’est pourquoi les conservateurs de gros bon sens vont s’en charger. 

Pierre Poilievre a ajouté que « Le projet de loi C-365 obligerait Justin Trudeau à mettre en œuvre le plan qui a maintenant 11 mois de retard, après s’être croisé les bras pendant plus de 2 ans. Ce gouvernement traîne les pieds. Le député conservateur de gros bon sens Ryan Williams ramènera le gros bon sens avec des économies aux guichets automatiques pour tous les Canadiens, et pas seulement pour les riches amis des libéraux. » 

« Ce projet de loi donnera aux Canadiens la liberté d’accéder à de meilleures offres, à des soutiens financiers à faible coût, et de choisir plus facilement leur banque quand ils le souhaitent. Les conservateurs redonneront aux Canadiens le contrôle de leurs opérations bancaires grâce au projet de loi C-365, qui vise à créer des économies pour les Canadiens 365 jours par an. »

Des hôpitaux sécuritaires

Des hôpitaux sécuritaires

Poilievre annonce la Loi sur la sécurité dans les hôpitaux, qui vise à tenir le crack, la méthamphétamine et les armes à l’écart des médecins, des infirmières et des patients.

En savoir plus
Les faits : Trudeau ne construit pas les logements dont les Canadiens ont besoin

Les faits : Trudeau ne construit pas les logements dont les Canadiens ont besoin

Ottawa (Ontario) — Les données publiées aujourd’hui sur les permis de bâtir montrent que, malgré toutes ses séances de photos, Justin Trudeau ne parvient pas à construire les logements dont les Canadiens ont besoin.

En savoir plus