Rapport sur les prix alimentaires au Canada pour 2024 révèle que les familles canadiennes devront payer 702 dollars de plus pour l’épicerie l’année prochaine qu’en 2023. 

" />
Les Canadiens connaîtront encore plus de misère avec le prix de la nourriture en 2024

Ottawa (Ontario) – Après huit ans sous Justin Trudeau, les familles sont obligées de choisir entre payer le loyer ou mettre de la nourriture sur la table. Aujourd’hui, le Rapport sur les prix alimentaires au Canada pour 2024 révèle que les familles canadiennes devront payer 702 dollars de plus pour l’épicerie l’année prochaine qu’en 2023. 

Selon les quatre universités canadiennes qui ont publié le rapport, les dépenses annuelles totales d’épicerie pour une famille de quatre personnes en 2024 s’élèveront à 16 297 dollars, soit 702 dollars de plus que cette année, en raison de « la hausse des coûts de production » et de « l’augmentation du coût des intrants ». Les auteurs ont également écrit que « les Canadiens continueront à subir la pression de l’inflation alimentaire, aggravée par l’augmentation des coûts du logement, de l’énergie et de diverses autres dépenses ».

Les produits alimentaires de base coûteront tous plus cher en 2024. La viande, les légumes et les produits de boulangerie augmenteront tous de 5 à 7 %. Les Canadiens ne peuvent pas supporter une telle hausse. Les loyers augmentent plus vite que les salaires pour la première fois en 60 ans, et les gens ressentent encore les effets de l’inflation et des dépenses ménagères telles que le loyer et les services publics. Les Canadiens diminuent leurs dépenses mensuelles d’épicerie car ils réduisent « la quantité ou la qualité des aliments qu’ils achètent, soit en les remplaçant par des produits substituts moins coûteux ». En août 2023, les dépenses d’épicerie par habitant ont diminué de 3,19 %. Les Canadiens mangent moins avec des aliments de moindre qualité et moins sains, pour tenter de joindre les deux bouts. 

Il n’est donc pas étonnant que les banques alimentaires à travers le Canada aient vu leur fréquentation « exploser ». Il y a quelques mois, Feed Ontario a rapporté qu’entre le 1er avril 2022 et le 31 mars 2023, plus de 800 000 personnes dans la seule province de l’Ontario ont eu recours à une banque alimentaire. Au total, il y a eu 5,9 millions de visites à une banque alimentaire au cours de cette période. En octobre 2023, Banques alimentaires Canada a publié un rapport indiquant que les banques alimentaires ont été visitées près de deux millions de fois au cours du mois de mars seulement, soit une augmentation de 79 % par rapport à 2019. À Toronto, il y a eu 2,53 millions de visites de banques alimentaires entre avril 2022 et mars 2023, et une personne sur dix à Toronto a dû faire appel aux banques alimentaires, selon le rapport annuel Who’s Hungry de la Daily Bread Food Bank

Les Canadiens sont contraints de recourir aux banques alimentaires parce que les dépenses inflationnistes incontrôlées de Justin Trudeau font grimper le coût de tout. De plus, la taxe carbone de Justin Trudeau ajoute une pression supplémentaire sur le coût de la nourriture.

Mardi, Sobey’s a confirmé que « toute taxe se répercute sur l’ensemble de la chaîne d’approvisionnement et affecte tout le monde, des agriculteurs à la chaîne d’approvisionnement… chaque fois que des coûts d’intrants sont ajoutés à la chaîne d’approvisionnement alimentaire, cela se répercute inévitablement sur les prix à la consommation. Les taxes, les réglementations et les exigences gouvernementales, quelles qu’elles soient, renchérissent évidemment les denrées alimentaires ». Les taxes de Justin Trudeau augmentent directement le prix des denrées alimentaires.  

Après 8 ans sous Justin Trudeau, il n’en vaut pas le coût. Seuls les conservateurs de gros bon sens pourront abolir la taxe, mettre fin aux déficits inflationnistes et faire baisser le prix des denrées alimentaires pour les Canadiens. 

Des hôpitaux sécuritaires

Des hôpitaux sécuritaires

Poilievre annonce la Loi sur la sécurité dans les hôpitaux, qui vise à tenir le crack, la méthamphétamine et les armes à l’écart des médecins, des infirmières et des patients.

En savoir plus
Les faits : Trudeau ne construit pas les logements dont les Canadiens ont besoin

Les faits : Trudeau ne construit pas les logements dont les Canadiens ont besoin

Ottawa (Ontario) — Les données publiées aujourd’hui sur les permis de bâtir montrent que, malgré toutes ses séances de photos, Justin Trudeau ne parvient pas à construire les logements dont les Canadiens ont besoin.

En savoir plus