Justin Trudeau doit rendre publique sa correspondance avec le commissaire à l’éthique au sujet de ses vacances gratuites d’une valeur de 84 000 dollars

Ottawa (Ontario) – Michael Barrett, ministre du Cabinet fantôme conservateur responsable de l’Éthique et du Gouvernement responsable, et Luc Berthold, Leader adjoint à la Chambre conservateur, ont fait la déclaration suivante sur le refus de Justin Trudeau de rendre publique sa correspondance avec le commissaire à l’éthique :

« Après huit ans sous Justin Trudeau, les Canadiens ont connu l’une des pires fêtes de Noël de mémoire récente. Les taxes et l’inflation du gouvernement libéral ont forcé des millions de personnes à travers le Canada à dépenser moins en cadeaux pour leurs enfants, tandis que d’autres ont dû choisir entre faire le plein de leur voiture, mettre de la nourriture sur la table ou chauffer leur maison.

« Pendant que les Canadiens étaient contraints de faire face à la misère infligée par son gouvernement libéral, Justin Trudeau a accepté des vacances gratuites de 9 000 dollars la nuit, dans le luxueux centre de villégiature de son ami en Jamaïque, pour un total de 84 000 dollars. Il a également pris des vacances dans le même complexe exclusif l’année précédente, ce qui signifie que le total des deux voyages a coûté près de deux fois plus d’argent que ce que le ménage canadien moyen perçoit en une année entière.

« Depuis que Trudeau est rentré de ses vacances exclusives, il a raconté aux Canadiens trois histoires différentes en deux semaines au sujet d’un seul et même voyage. Tout d’abord, Trudeau a déclaré aux journalistes qu’il payait pour ces vacances, puis, moins d’une semaine plus tard, il a changé d’avis en disant qu’il était “hébergé gratuitement chez des amis de la famille”. Trudeau a également prétendu que le Bureau du commissaire à l’éthique avait en quelque sorte “préapprouvé” son voyage, ce que le commissaire à l’éthique a confirmé aujourd’hui qu’il n’avait pas fait.

« Le commissaire à l’éthique a déclaré aujourd’hui au Comité qu’il n’avait pas personnellement examiné les vacances ni fait de recoupement avec les vacances de Trudeau l’année dernière. En outre, Trudeau a refusé de divulguer aux Canadiens sa correspondance avec le Bureau du commissaire à l’éthique.

« Le commissaire à l’éthique a clairement indiqué aujourd’hui qu’il avait le pouvoir d’enquêter sur les cadeaux somptueux. Les deux vacances offertes à Trudeau sont clairement somptueuses, et pourtant le commissaire à l’éthique n’a pas lancé d’enquête sur le premier ministre.

« Si Trudeau est certain que ses vacances de luxe étaient légales, il n’a qu’à divulguer sa correspondance. Au lieu de cela, il refuse de le faire, tandis que la coalition Libéral-NPD couvre ses traces au Comité. C’est pourquoi le commissaire à l’éthique doit enquêter sur les vacances exorbitantes de Trudeau.

« Trudeau a déjà enfreint deux fois les lois canadiennes sur l’éthique et n’a plus droit au bénéfice du doute. Trudeau doit rendre publique cette correspondance maintenant. »

Des hôpitaux sécuritaires

Des hôpitaux sécuritaires

Poilievre annonce la Loi sur la sécurité dans les hôpitaux, qui vise à tenir le crack, la méthamphétamine et les armes à l’écart des médecins, des infirmières et des patients.

En savoir plus
Les faits : Trudeau ne construit pas les logements dont les Canadiens ont besoin

Les faits : Trudeau ne construit pas les logements dont les Canadiens ont besoin

Ottawa (Ontario) — Les données publiées aujourd’hui sur les permis de bâtir montrent que, malgré toutes ses séances de photos, Justin Trudeau ne parvient pas à construire les logements dont les Canadiens ont besoin.

En savoir plus