L’incapacité de Trudeau à classer le CGRI parmi les entités terroristes permet au blanchiment d’argent de passer inaperçu

Ottawa (Ontario) – Jasraj Singh Hallan, député de Calgary Forest Lawn, Adam Chambers, député de Simcoe-Nord, Phillip Lawrence, député de Northumberland-Peterborough-Sud et Marty Morantz, député de Charleswood-St. James-Assiniboia-Headingley, ont fait la déclaration suivante sur le blanchiment d’argent par le CGRI au Canada qui passe inaperçu :

« Le refus du gouvernement Trudeau de classer le CGRI comme entité terroriste signifie que le blanchiment d’argent illégal du régime au Canada n’est pas détecté, selon le témoignage des fonctionnaires du ministère des Finances du Canada hier. Les fonctionnaires ont également admis que le gouvernement Trudeau ne sait pas si le CGRI collecte des fonds pour des activités terroristes par l’intermédiaire du secteur caritatif canadien.

« Les fonctionnaires du ministère des Finances du Canada ont déclaré que plus de 100 milliards de dollars sont blanchis illégalement au Canada chaque année. Un rapport de premier plan reconnaît que le Canada est devenu connu pour son « snow-washing », étant donné l’importance du blanchiment d’argent. La lutte contre le blanchiment d’argent est une responsabilité fédérale et le premier ministre a permis à des organisations criminelles et maintenant à l’organisation terroriste CGRI de profiter des politiques libérales de lutte contre la criminalité. 

« Le CGRI a assassiné 55 citoyens canadiens et 30 résidents permanents lorsqu’il a abattu le vol PS752 il y a quatre ans. De hauts responsables du CGRI ont pu entrer au Canada et des agents secrets du CGRI y opèrent sans conséquence. Nous apprenons aujourd’hui que le refus de Trudeau d’inscrire le CGRI sur la liste des entités terroristes signifie que cette organisation terroriste contourne les lois sur le blanchiment d’argent et collecte des fonds sur le sol canadien pour financer ses campagnes de terreur dans le monde entier.

« Le CGRI a déjà été désigné comme une organisation terroriste par les États-Unis, mais le gouvernement Trudeau refuse de faire de même. Il y a quelques mois à peine, l’activiste irano-américaine Masih Alinejad a déclaré que Trudeau n’offrait rien d’autre que des « mots vides » et des « clichés » lorsqu’il parlait du CGRI. Il est temps de stopper les crimes et de réprimer les activités criminelles du CGRI au Canada.

« Les conservateurs de gros bon sens ont proposé de vraies solutions, plutôt que les paroles creuses de Trudeau, pour atténuer le blanchiment d’argent au Canada. Le projet de loi C-289 des conservateurs proposait de modifier le Code criminel afin de faciliter l’arrestation et la condamnation des criminels qui blanchissent de l’argent au Canada, y compris, potentiellement, les agents du CGRI au Canada. La coalition Libéral-NPD a voté contre ce projet de loi. L’incapacité de ce gouvernement à prendre au sérieux le terrorisme et le blanchiment d’argent permet à des entités meurtrières comme le CGRI d’opérer librement au Canada. Trudeau doit enfin inscrire le CGRI sur la liste des organisations terroristes. »

Déclaration du chef conservateur Pierre Poilievre à l’occasion du Mois du patrimoine juif

Déclaration du chef conservateur Pierre Poilievre à l’occasion du Mois du patrimoine juif

Ottawa (Ontario) – L’honorable Pierre Poilievre, chef du Parti conservateur du Canada et de l’Opposition officielle, a fait la déclaration suivante à l’occasion du Mois du patrimoine juif :  

En savoir plus
Le successeur de Trudeau appelé à témoigner devant le Comité

Le successeur de Trudeau appelé à témoigner devant le Comité

Ottawa (Ontario) — Aujourd’hui, le Comité des finances de la Chambre des communes a adopté une motion conservatrice de gros bon sens appelant le successeur de Justin Trudeau, Mark Carney, à témoigner.

En savoir plus