Les faits : Toronto est devenue l’une des villes les plus chères au monde sous Trudeau

Ottawa (Ontario) – Après huit ans sous Justin Trudeau, le coût du logement est devenu inabordable. Neuf Canadiens sur dix pensent qu’ils ne pourront jamais réaliser leur rêve d’accéder à la propriété, et le coût des loyers est devenu si élevé qu’un Torontois sur dix doit faire appel aux banques alimentaires.

Selon l’Association canadienne de l’immeuble, le coût d’une maison dans l’agglomération de Toronto s’élève aujourd’hui à 1 089 800 dollars. Avant Justin Trudeau, le coût d’une maison était presque la moitié de ce montant. Le coût élevé d’une maison, même modeste, à Toronto, oblige les Canadiens à épargner de plus en plus longtemps. Il faut maintenant 25 ans pour économiser le coût d’une mise de fonds, tandis que le coût moyen d’un paiement hypothécaire en pourcentage du revenu est maintenant de 87,8 % à Toronto. L’incapacité des libéraux à construire suffisamment de logements a rendu l’accession à la propriété impossible pour tous, à l’exception des plus riches.

En outre, Trudeau a présidé à une augmentation de 107 % du coût des loyers au cours de ses huit années au pouvoir. En 2015, le prix demandé pour un appartement de deux chambres à coucher à Toronto était de 1 288 dollars par mois. Aujourd’hui, en 2024, le prix demandé pour un appartement de deux chambres à coucher a atteint la somme stupéfiante de 2 671 dollars par mois, selon Rentseeker.ca. Justin Trudeau n’en vaut tout simplement pas le coût.

Il n’est pas étonnant que 59 % des Ontariens s’inquiètent de pouvoir payer leur hypothèque ou leur loyer, et que 96 % d’entre eux estiment que l’augmentation du coût des loyers est un problème grave, selon l’Institut Fraser.

Bien qu’il ait créé une crise du logement, Trudeau n’a pas proposé de nouvelles solutions, mais a plutôt réannoncé aujourd’hui sa politique ratée qui continue de ne pas répondre aux attentes des Canadiens. Bien qu’il ait déjà offert 40 milliards de dollars de prêts dans le cadre de ce programme, et que plus de la moitié des prêts disponibles n’aient toujours pas été alloués, le gouvernement libéral n’a réussi à construire que 11 000 logements depuis 2017. Ce chiffre est loin des 5,8 millions de logements que le Canada doit construire d’ici la fin de la décennie pour rétablir l’accessibilité au logement.

Si le logement est devenu si cher au Canada, c’est parce que le gouvernement Trudeau ne construit pas les logements dont les Canadiens ont besoin. Sous Trudeau, le Canada construit moins de logements que dans les années 1970, lorsque le pays comptait la moitié de la population.

Seuls les conservateurs de gros bon sens ont un plan pour bâtir les logements dont les Canadiens ont besoin.

Déclaration du chef conservateur Pierre Poilievre à l’occasion du Mois du patrimoine juif

Déclaration du chef conservateur Pierre Poilievre à l’occasion du Mois du patrimoine juif

Ottawa (Ontario) – L’honorable Pierre Poilievre, chef du Parti conservateur du Canada et de l’Opposition officielle, a fait la déclaration suivante à l’occasion du Mois du patrimoine juif :  

En savoir plus
Le successeur de Trudeau appelé à témoigner devant le Comité

Le successeur de Trudeau appelé à témoigner devant le Comité

Ottawa (Ontario) — Aujourd’hui, le Comité des finances de la Chambre des communes a adopté une motion conservatrice de gros bon sens appelant le successeur de Justin Trudeau, Mark Carney, à témoigner.

En savoir plus